Recevoir les news d’Expat by You
Suivez-moi sur les réseaux sociaux
Image Alt

Expat by you

Mais qu’est ce qui me retient ?

Vous êtes maligne, diplômée, vous avez un passé professionnel et travailler fait partie de votre équilibre. En un mot vous êtes irrésistible ! Et vous avez l’idée et l’envie de rester dynamique professionnellement pendant votre expatriation. D’ailleurs vous rencontrez dans la communauté des expats des profils qui vous parlent : des femmes dynamiques, entrepreneurs, actives et fourmillant d’idées.

Oui mais voilà. Pas de premier pas. Toujours une bonne excuse de faire autre chose de plus programmé, plus simple, plus rapide, plus facile. Depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, vous avez cessé d’exercer une activité professionnelle et petit à petit, vous avez l’impression de ne plus être dans le mouvement.

.

.

Toutes vos étoiles sont alignées pour trouver un nouvel élan professionnel

Cette expatriation est une véritable chance:

  • elle vous place dans une sécurité financière qui va vous permettre d’oser en toute sérénité,
  • elle vous donne le temps de vous poser pour réfléchir à l’après,
  • votre cercle amical s’élargit et vous offre des opportunités insoupçonnées,
  • vivre de nouvelles expériences est un formidable tremplin qui pourrait vous propulser vers une nouvelle vie professionnelle, dont vous n’auriez même pas soupçonné l’ombre d’un embryon d’un début d’une possibilité auparavant. 

Et pourtant, un seul travail vous manque et tout vous semble impossible. Vous ne vous mettez pas en mouvement. Vous êtes sûrement victime d’une croyance limitante qui agit comme une résistance et vous empêche de passer à l’action.

.

Les croyances limitantes, qu’est-ce que c’est ?

Ce sont des phrases, souvent inconscientes qui, à force d’être répétées et entendues lors de votre éducation ou dans l’environnement dans lequel vous évoluez, sont comprises par vous comme une vérité et qui sabotent votre confiance et votre évolution professionnelle à l’étranger :

« je n’y arriverai jamais, je n’ai jamais fait cela »
« je suis trop vieille » ou « je suis trop jeune »
« on me dit que reprendre une formation est compliquée »
« j’ai toujours été nulle en marketing, en comptabilité, en maths, en cuisine, etc. » 
« Mon rôle de femme expatriée accompagnatrice est de m’occuper de ma famille »
« Reprendre une activité veut dire moins de temps en famille »

Finalement vous n’agissez pas en fonction de ce que vous êtes capable de faire mais en fonction de ce que vous croyez être capable de faire, ce qui est très réducteur. En agissant ainsi vous réduisez le champ des possibles et ne vous mettez pas en mouvement.

.

Démêler LE VRAI pour se débarrasser DU FAUX.

Pour sortir de votre propre piège, changez de lunettes. Si vous ne croyez pas que vous pouvez développer votre propre projet pendant votre mobilité, ça va être compliqué de faire le premier pas vers ce que vous voulez vraiment. Voyez votre expatriation autrement : 

– mon rôle de femme expatriée accompagnatrice est de m’occuper de ma familleFAUX : une femme expatriée épanouie a besoin de nourrir ses quatre piliers de vie, familial, social, personnel et professionnel. Se focaliser sur un seul en omettant un pilier fondamental crée des manques qui ne sont pas viables sur le long terme et qui entrainent un déséquilibre et un sentiment de frustration.  

– reprendre une activité veut dire moins de temps en familleFAUX : une organisation focalisée sur l’important va vous permettre de faire tout ce qui est important pour vous et lâcher le superficiel.

– ça ne marchera pas, je ne suis pas à la hauteurFAUX : souvent nous confondons la peur de l’échec et la peur du regard des autres. Un projet motivant vous donnera des ailes.

– je n’ai pas d’idée originaleFAUX : retrouver un élan professionnel en expatriation ne veut pas dire lancer le concept révolutionnaire face aux problèmes énergétiques. Relancer un projet en expatriation peut prendre des formes diverses et variées. Les personnes que j’ai accompagnées ont lancé une entreprise, repris des études dans la perspective d’un nouveau travail ou ont trouvé un travail dans leur pays expatrié.

.

La force des Mantras

Je suis une femme bien et je mérite de faire de cette expatriation une opportunité pour moi aussi. J’ai muri, j’ai vécu des expériences et des situations différentes et parfois difficiles et maintenant je suis capable d’oser. Ecrivez votre propre mantra pour booster votre confiance et répétez en boucle ! Avec le temps, votre mantra deviendra une croyance soutenante.

.

Une série de questions pour valider vos besoins et décider d’avancer

Loin vos résistances. C’est maintenant le moment de poser les choses et mettre des mots sur votre état d’esprit et sur vos envies pros.

  • Faire de cette expatriation une opportunité professionnelle pour vous aussi, cela ressemble à quoi ?
  • En quoi est-ce important pour vous ?
  • De quoi avez-vous besoin pour lancer votre projet ?
  • Qui peux vous aider ?
  • Quelles sont les leçons apprises et que décidez-vous de faire ?

On ne se débarrasse pas de ses croyances limitantes en un tournemain ! Mais prendre conscience qu’elles existent et les identifier est un grand pas en avant ! Vous voyez ? Vous l’avez fait !

.

.

Je vous transmets mon énergie pour vous faire avancer :
– lors d’ateliers Q&A : le lundi, je muscle ma vie pro – 1H, 1 THEME, 1 OUTIL
– dans mes articles et partages des réussites professionnelles de femmes expatriées
– au cours d’un bilan de votre situation – prendre RDV pour retrouver un élan professionnel
– en répondant à toutes vos questions par écrit helene@expatbyyou.com

Hélène Thierry

Diplômée en PNL et coaching, j’accompagne les femmes expatriées et en entreprise à relancer leur dynamique professionnelle.  Je pratique en ligne et à distance pour vous accompagner partout dans le monde.
Mieux me connaitre.

Publier un commentaire